fbpx

Dans une véritable guerre des tranchées, la JDA chute à Strasbourg

               SIGStrasbourg   63-56   JDA Dijon DIJON

 

On vous avait prévenu que la défense serait de mise ! Dans une rencontre ultra-défensive où les maladresses des deux formations n’ont pas été au rendez-vous, ce sont les strasbourgeois de Tony Dobbins qui sont sortis vainqueurs dans une véritable tranchée face à des dijonnais qui ont malgré tout donné du fil à retordre aux hommes de Vincent Collet, toujours invaincus en championnat.

Très maladroites (33% pour la SIG et 27% de réussite pour la JDA), les deux équipes ont totalement été absentes offensivement pendant les trois premières minutes. Il aura fallu compter sur André Harris, côté dijonnais, pour ouvrir le compteur de la rencontre au bout de 3,30 minutes de jeu. Suite à une défense agressive des bourguignons, Vincent Collet s’en est alors remis à ses deux intérieurs que sont Ali Traoré (14 points, 5 rebonds) et Bangaly Fofana, pour enfin de défaire de la JDA Dijon après dix minutes de jeu sur le score de 15-11.

DreiiDéterminés, les dijonnais ont su retrouvé des ressources à l’image de Steven Gray, auteur de deux tirs longue distance, permettant à la Jeanne de reprendre les devants sur le score de 17-18 à la 13ème minute, avant de laisser des strasbourgeois portés par leur public, de réaliser un mini-break sur le score de 24-18 à la 18ème minute, à la suite à de nombreuses balles perdues. C’est sans compter sur un Erving Walker toujours aussi efficace (22 points, 6 rebonds et 5 passes), que les hommes de Jean-Louis Borg ont clôturé la première mi-temps sur le score de 28-24.

Au retour des vestiaires, ce sont les alsaciens qui sont les plus récompensés, malgré une défense dijonnaise de plus en plus agressive. Menant alors de sept longueurs à la 25ème minute sur le score de 36-29, Axel Toupane (11 points) a ensuite permis à la SIG de maintenir un avantage de cinq petits points à la fin du troisième quart temps sur le score de 38-33. Toujours au contact de son adversaire, les dijonnais s’en sont alors remis a leur canadien Kris Joseph (8 points et 7 rebonds), permettant à la Jeanne de recoller à une longueur (38-37 à la 33ème).

Mais dans le sillage de Matt Howard, les strasbourgeois reprenaient à nouveau le large sur le score de 44-37 à la 35ème minute, provoquant immédiatement un temps-mort de Jean-Louis Borg. Effet immédiat, les dijonnais ne désespéraient pas et revenaient à -3 sur le score de 44-41 à la 36ème minute. Mais ce sont bel et bien les alsaciens qui font faire la différence en fin de rencontre à l’image de Toupane à nouveau et d’Antoine Diot (12 points, 5 rebonds, 6 passes), anéantissant les derniers efforts d’Erving Walker. La JDA Dijon n’a donc pas à rougir de sa défaite en Alsace, affichant une défense irréprochable, mais son adresse et ses nombreuses balles perdues lui ont fait défaut.

RÉACTIONS

Jean-Louis Borg – Entraîneur de la JDA Dijon

« On pouvait faire basculer le match en l’une ou l’autre circonstance, mais on n’y a pas réussi. Ce fut un match très dur physiquement, dans l’engagement. C’était dur, c’était un vrai combat et on ne s’est pas caché. L’envie des deux équipes d’être défensivement bien en place était évidente, mais c’est là qu’on a perdu le match un moment donné. On a été naïfs alors qu’il ne fallait pas tomber dans les pièges tendus. Notamment sur les fautes offensives. Ces matches vont nous servir. Nous sommes tombés face à une équipe très forte défensivement qui a aussi des solutions offensives« .

Ferdinand Prenom – Intérieur de la JDA Dijon

« En défense, on était bien mais on a laissé trop de rebonds offensifs et perdu trop de balles. Le match s’est joué là-dessus« .

Axel Toupane – Ailier de Strasbourg

« C’était un match de tranchée. Il n’y a pas eu beaucoup de spectacle mais la victoire est au bout et elle est très importante pour la suite du championnat. On avait bien préparé le match. On n’a pas bien attaqué en première mi-temps, mais on a corrigé le tir en deuxième. Notre dynamique est positive et on va essayer de continuer dans cette voie-là, aller le plus loin possible« .

Vincent Collet – Entraîneur de Strasbourg

« Il fallait s’attendre à ce genre de rencontre. L’adresse n’était pas au rendez-vous, même aux lancers-francs. Quand les deux équipes hissent leur niveau défensif comme ce soir, on ne sait plus comment scorer. Notre prestation défensive était de haut vol et nous a permis de l’emporter. En attaque, en revanche, on a montré beaucoup d’impatience. On n’a pas mesuré qui était notre adversaire. Il y a eu trop de comportements individuels, sauf peut-être dans le dernier quart où nous avons fait l’écart« .

LA FEUILLE DE MATCH 

strasoct

dijonoct

Ecrit par Patrick Parizot – basketretro.com

Crédits photos : MaxPP/L’Alsace