fbpx

Une JDA Dijon retrouvée se relance à Nancy

              Nancy SLUC Nancy   64-73   JDA Dijon DIJON

 

Retrouvant enfin ses standards défensifs ce samedi à Nancy, la JDA Dijon est parvenue à décrocher une victoire précieuse hors de ses bases, de bon augure pour la Leaders Cup. A l’image d’un excellent Steven Gray, les dijonnais ont  montré un tout autre visage après sa lourde défait à Cantù, mercredi dernier.

Très en place défensivement dés les premières minutes, les hommes de Jean-Louis Borg s’accrochent à des nancéiens poussés par leur public, qui mènent d’un petit point à la 3ème minute sur le score de 7-6. Très présents au rebond, les dijonnais bataillent dur comme fer en captant 13 rebonds dont 8 offensifs en dix minutes. Alors que la JDA Dijon mène rapidement les hostilités sur le score de 12-17 à la 7ème minute, Zach Moss et ses partenaires clôturent le premier acte de la meilleure des manières sur le score de 16-27, avec un Steven Gray de gala, auteur de 12 points.

moss1Mettant une excellente pression sur leur adversaire dés le début du second quart temps, les dijonnais ont poursuivi leurs efforts, leur permettant de mener sur le score de 16-33 à la 14ème minute. Mais sous l’impulsion d’un Darius Adams des grands soirs côté Nancy (29 points, 4 rebonds, 4 passes, 4 interceptions), les hommes d’Alain Weisz ont infligé un 12–6 à la JDA (28-39 à la 18è), mais rapidement stoppé par Steven Gray toujours aussi adroit (21 points, 3 rebonds, 2 passes, 2 interceptions), permettant à la JDA de rentrer aux vestiaires sur le score de 28-42.

Alors que la fatigue commence à rejoindre les dijonnais, la JDA est véritablement à la peine pour retrouver le rythme de la première mi-temps. Commettant de plus en plus d’erreurs, les Cougars sont incapables de revenir à hauteur des dijonnais. Écopant de sa seconde faute anti-sportive, Aldo Curti est alors contraint de quitter le parquet à la 28ème minute, obligeant Erving Walker à terminer le match, alors que la Cité des Ducs abordent le dernier acte avec 14 points d’avance sur le score de 46-60.

Toujours présente en défense, la JDA Dijon peine pourtant à trouver la mire lors des premières minutes du quatrième quart temps, et les lorrains tentent quant à eux de revenir à hauteur des dijonnais sur le score de 55-62 à la 35ème minute. Mettant alors les bourguignons sous pression, les nancéiens reviennent sous la barre des dix points à deux minutes du terme, alors que Randal Falker, totalement absent, écope de sa cinquième faute. Maîtrisant à merveille la fin de rencontre, à l’image de Zach Moss, les dijonnais remportent ainsi leur septième victoire, conservant ainsi la tête de la Pro A

RÉACTIONS 

Jean-Louis Borg – Entraîneur de la JDA Dijon

« Retrouver la JDA dans ses standards me donne plus de satisfactions que la victoire. On a trouvé deux équipes bien entamées physiquement avec une fatigue générale. On a eu plus de fraîcheur en première mi-temps. On a fait un bon travail en termes de rebonds. On n’a pas les qualités athlétiques de cette équipe de Nancy. On a montré une belle envie dès le départ. On a la chance d’avoir un bon Steven Gray. On a eu des difficultés en deuxième mi-temps par manque de lucidité. On doit apprendre dans la gestion. On a aussi eu le problème d’Aldo Curti et Walker a manqué de jus. C’est une belle victoire. On a bossé la défense avant le match de Cantù.

Ferdinand Prenom – Pivot de la JDA Dijon

« On a mis une bonne pression dès le début du match. Le coach nous avait bien dit de défendre du mieux possible, ce qui nous a permis de faire un écart. Nancy a mis plus d’agressivité en deuxième période et on a su mettre les paniers qu’il fallait

Alain Weisz – Entraîneur du SLUC Nancy

« La première mi-temps a été catastrophique en terme d’agressivité et du rebond. Ils ont tout de suite pris confiance et ils ont compris qu’ils pouvaient gagner. On n’était pas prêt à faire ce combat, ce qui est systématique face à Dijon. Ils ont aussi bénéficié d’un Gray excellent. Nos ailiers ont eu un pourcentage catastrophique et il fallait essayer de trouver la bonne formule. Il y a des matches comme cela qui servent de révélateur. Sur ce match, Falker était absent et il n’a gêné ni Moss, ni Prénom. Dijon est aussi capable de donner le tempo et de garder le ballon. C’est très difficile de gagner le match contre eux. Dijon mérite de gagner. »

MVP DE LA RENCONTRE 

steve

LA FEUILLE DE MATCH 

sluc1

sluc2

RÉSUME VIDÉO

 

Ecrit par Patrick Parizot – basketretro.com

Crédits photos : Sluc Nancy/L’Est Républicain