fbpx

Contre Orléans, la JDA renoue avec la victoire à domicile

                   DIJONJDA Dijon   81-73   Orléans orléans

 

Après avoir largement dominé les débats en première mi-temps (48-30), les troupes de Jean-Louis Borg ont parfaitement rempli leur mission en s’imposant contre Orléans, renouant ainsi avec la victoire à domicile en championnat.

Pourtant, dés les premières minutes, les hommes de François Peronnet étaient bien décidés à faire douter cette équipe de la JDA Dijon, par l’intermédiaire de l’excellente adresse de Marco Pellin et de Brian Greene (13 points, 7 rebonds), permettant ainsi à Orléans d’accrocher les dijonnais sur le score de 7-8 à la 3ème minute. Emmenée par Erving Walker (19 points, 7 passes, 5 rebonds), la JDA inflige alors un cinglant 9-0 à son adversaire, en s’appuyant notamment sur son jeu intérieur, à l’image de Zach Moss et de Fedinand Prenom. Menant sur le score de 16-8 à la 6ème minute, les dijonnais augmentent cet écart par une excellente adresse collective, leur permettant de clôturer le premier acte sur le score de 25-15.

steDe plus en plus maladroits, les orléanais subissent alors la loi bourguignonne au Palais des Sports Jean-Michel Geoffroy dans ce second quart temps, en encaissant à nouveau un cinglant  10-0,  dévastateur pour l’OLB. Tournant alors son effectif, la JDA se permet le luxe de dominer son adversaire de 20 longueurs à la 13ème minute sur le score de 35-15. Par l’intermédiaire de David Noel (15 points à 5 sur 6 à 3-points), toujours aussi adroit à trois-points, Orléans réduit pourtant peu à peu l’hémorragie (41-30 à la 19ème), mais la réponse de Steven Gray derrière l’arc (15 points à 3 sur 4 à 3-points), permet à Dijon de clôturer la première mi-temps de la meilleure des manières sur le score de 48-30.

Gérant parfaitement le troisième acte, les dijonnais intensifient la défense, en limitant les extérieurs orléanais à longue distance, permettant ainsi à la JDA de toujours aussi bien mener les débats à la fin du troisième quart sur le score de 65-50. Mais les hommes de François Peronnet ne baissent pas les bras pour autant, et retrouvent leur adresse extérieure. Totalement perdue défensivement, la JDA encaisse un infligeant 10-0, et voit son adversaire se rapprocher sur le score de 67-63 à 5 minutes du terme. Maîtrisant à merveille le money time, à l’image de Steven Gray, puis d’Erving Walker, les dijonnais ne tremblent en aucun cas sur la ligne des lancers-francs en fin de rencontre. En s’offrant cette victoire tant attendue par le public, la JDA Dijon s’empare à elle seule la quatrième place du championnat et débute merveilleusement ce marathon de fin d’année, dont le prochain rendez-vous est fixé à mardi pour le derby bourguignon à Chalon-sur-Saône.

RÉACTIONS 

Jean-Louis Borg – Entraîneur de la JDA Dijon

« En première mi-temps, on était bien en place défensivement, on gagne des ballons, on a du jeu rapide et de l’adresse… Mais on se doutait de la tournure de la deuxième mi-temps, car même en faisant des rotations, on finit bien fatigué lors des dix dernières minutes. Malgré tout, on a trouvé des ressources, des deux côtés du terrain, pour aller chercher cette victoire qui devait nous revenir par rapport à ce qu’on avait fait auparavant. »

Ferdinand Prenom – Pivot de la JDA Dijon

« On a su entrer correctement dans le match avec beaucoup d’agressivité. Orléans était derrière et donc on pouvait tenter les tirs, et ça rentrait. On réussit à faire des stops en fin de match pour bien terminer »

François Peronnet – Entraîneur d’Orléans

« Il y a une frustration de notre part au regard de la deuxième mi-temps mais sur la première, on a eu un niveau d’efficacité insuffisant. On n’a pas transformé des tirs ouverts, de loin comme de près. Après, on n’abandonne pas mais ce n’est pas suffisant. Face à une équipe comme Dijon organisée et intense en défense, il faut maîtriser son organisation, avoir l’habitude de répéter ça à l’entraînement. On n’a pas été actuellement le niveau de confiance nécessaire. »

Fernando Raposo – Pivot d’Orléans

« On fait des progrès match après match mais notre entame est difficile. On doit garder en tête la deuxième mi temps. On joue Dijon les yeux dans les yeux. On sent qu’on peut battre ces équipes mais les blessures, le manque d’automatismes fait que.. »

MVP DE LA RENCONTRE 

erving

LA FEUILLE DE MATCH 

dijonoct

jdaorléans2

RÉSUME VIDÉO

 

Ecrit par Patrick Parizot – basketretro.com

Crédits photos : Philippe Bruchot/Le Bien Public