fbpx

Avec courage et envie, la JDA Dijon termine l’année en beauté

             DIJONJDA Dijon   68-62   BCM Gravelines BCM

 

Totalement à la ramasse physiquement, la JDA Dijon a su trouver des ressources nécessaires  pour venir à bout d’une équipe de Gravelines-Dunkerque pour décrocher sa cinquième victoire consécutive en championnat, synonyme de qualification officielle pour la Leaders Cup.

Pourtant, le début de la rencontre n’avait pas de quoi ravir les supporters dijonnais présents au Palais. Même si la JDA prenait rapidement la tête à la 5ème minute sur le score de 10-2, le BCM pouvait compter sur un excellent Andrew Albicy, auteur de 20 points à 5 sur 7 à 3-points et 5 passes, permettant aux siens de recoller à la marque sur le score de 10-10 en une minute. Toujours privé d’Aldo Curti, Jean-Louis Borg offrait alors les premières minutes en Pro A au jeune espoir Eliot Maraux (18 ans), afin de reposer Erving Walker pour la suite des événements.

er1Terminant le premier quart temps sur une égalité parfaite de 15-15, les deux formations ont été très maladroites lors des dix premières minutes. Cette réussite n’étant pas rendez-vous dans le second acte, c’est Andrew Albicy et JK Edwards côté BCM, qui trouvent enfin la mire afin de permettre aux siens de prendre le contrôle de la rencontre sur le score de 19-26 à la 17ème minute. Avec un pitoyable 27% de réussite aux tirs, la JDA rentre malgré tout aux vestiaires avec un déficit de cinq petites longueurs sur le score de 23-28.

Révoltée, à l’image de Kevin Joss-Rauze absent depuis deux semaines (10 points à 4 sur 5 aux shoots), la JDA est ainsi revenue dans la partie dés la 23ème minute sur le score de 29-30. Malgré l’efficacité du duo gravelinois Albicy/Edwards qui ne lâcha rien, les bourguignons s’accrochaient pour terminer le troisième quart temps avec seulement deux unités de retard sur le score de 43-45. C’est alors que Steven Gray trouve enfin la mire à longue distance, rapidement répondu par Solo Diabaté, permettant alors au BCM de toujours mener les débats sur le score de 46-47 à la 32ème minute. Alors que Gravelines-Dunkerque perd absolument tous ses repères, Erving Walker en profite pour martyriser la défense nordiste, pour permettre à la Jeanne de faire la différence sur le score de 57-52 à la 37ème, puis à 68-55 à la 39ème.

Cette victoire alors compliquée en début de rencontre, a été acquise avec le cœur et l’envie, qui permet de clôturer l’année 2014 en beauté en se qualifiant officiellement pour la leaders Cup, et par la même occasion de devenir une tête de série en compagne de Strasbourg, Limoges et Nanterre à Disneyland.

RÉACTIONS 

Kevin Joss Rauze – Arrière de la JDA Dijon

« La frustration d’avoir été sur le banc les deux derniers matchs, m’a permis de prendre les tirs, c’est rentré, tant mieux. On était un peu lessivé de cette période de plusieurs matchs, ça se sentait à la mi-temps. Cette réaction de l’équipe est importante, et surtout l’aide des espoirs dijonnais. On a retrouvé notre base défensive. Ça nous permet de terminer l’année avec une série de 5 victoires consécutives »

Jean-Louis Borg – Entraîneur de la JDA Dijon

« C’est une victoire de courage, on a joué avec notre cœur, notre envie, car physiquement ce n’était plus possible. Je suis fier de voir mes joueurs dans une situation comme celle-ci et de pouvoir aller chercher la victoire. Je suis également très heureux du travail effectué par Kevin Joss-Rauze ce soir. Cela fait deux semaines qu’il trépigne d’impatience  de jouer. Nous sommes seul 4ème au classement, sur de finir 4ème à l’issue de la phase aller, c’est vraiment bien ! Concernant la première apparition d’Eliot Maraux en Pro A, je l’ai considéré comme un  pro, je lui ai parlé comme un pro, dans un groupe de pro. »

Andrew Albiciy – Meneur du BCM Gravelines

« Avant la mi-temps, on a eu l’occasion de tuer le match, on ne l’a pas fait. La trêve arrive au bon moment. Dijon était mieux préparé physiquement que nous. On va jouer à la maison la SIG, à nous de se préparer correctement pour jouer cette équipe alsacienne. »

Christian Monschau – Entraîneur du BCM Gravelines

« Mener trois quart temps et perdre, c’est frustrant ! On perd des balles de façon trop stupide, on a pas tenu les pick & roll. Quand le petit break se fait, on a le temps de revenir, mais on prend des décisions pleine de gourmandises. Nous manquons clairement de la présence de notre intérieur, et ce sera vraiment dur pour la Leaders Cup. Il faudra pour cela, un dernier match après la trêve, face à la SIG accompagné d’un ratio favorable. »

MVP DE LA RENCONTRE 

kjr

LA FEUILLE DE MATCH 

bcm1

bcm2

RÉSUME VIDÉO

 

Ecrit par Patrick Parizot – basketretro.com

Crédits photos : Philippe Bruchot/Le bien Public