La réaction du coach après Limoges / Dijon

 

Comment analyses-tu le fait que Dijon n’est jamais existé dans ce match ?

« C’était comme on dit, une soirée sans. Il n’y a pas eu photo. Limoges était dans la continuité de l’intensité mise face à Istanbul et nous n’étions pas prêts à répondre à cette intensité. On a subi le rythme du match de la première à la dernière minute. Les joueurs ont probablement, de manière inconsciente, voulu trop bien faire et se sont mit une pression importante.

La plupart découvrait Beaublanc, son ambiance et son équipe d’Euroligue. Même en essayant de ne pas prendre le contexte en compte, c’est difficile de s’y adapter, laissant place à une forme de fébrilité. Cette accumulation de choses fait que nous avons loupé des lancers, des shoots ouverts ou encore des lay-ups. J’ai déjà revu le match deux fois et pour exister à Limoges, il faut concrétiser toutes ces choses. Nous avons également perdu trop de ballons car nous n’étions pas dans le timing. En défense, nous avions un retard sur tout. Limoges a joué à grosse intensité pendant 40 minutes et nous avons subit cela. »

 

Même si tu avais dis que la saison ne se jouait pas sur cette rencontre, c’est dur d’encaisser un tel revers. Tu sens déjà une prise de conscience ?

« J’espère ! Ça nous remet les pieds sur Terre et il faut s’en servir. Ça arrive dans une carrière ces défaites cuisantes, mais il faut analyser cet échec et travailler autour pour se relever plus fort. Il y a du boulot à faire pour arriver à cette forme d’intensité qu’a su mettre Limoges. On s’entraine bien, mais il faut encore plus bosser. L’équipe est jeune. Il faut rester solidaire et continuer d’avancer ensemble. »

 

C.J. Williams a tant bien que mal réussi à sortir la tête de l’eau, ce qui ne fut pas le cas pour d’autres.

« J’attends une réaction de tout le monde. Une réaction individuelle de chacun, laissant ensuite place à une réaction collective. Nous avons eu une bonne semaine d’entrainement, mais il va falloir « retrouver notre défense ». Je ne vais pas dire que nous avons été bons hier, mais en se relâchant, nous aurions clairement pu en prendre plus de 100. Bien sur que nous n’étions pas à notre niveau défensif, mais il n’y avait pas que du mauvais dans ce que nous avons proposé. Il faut reprendre ce qui n’était pas bon et l’améliorer. Nous allons retravailler notre défense pour être plus performants et ça passera par être en rythme.

Les gars ont fait les efforts jusqu’au bout malgré le large score. Nous n’avons pas été bons, mais les joueurs ont essayé jusqu’au buzzer final, sans jamais baisser les bras. Il faut continuer avec cette mentalité là pour espérer retrouver notre jeu face à Nanterre. »

 

Justement, une nouvelle grosse échéance arrive avec la réception de Nanterre samedi. Comment vois-tu cette rencontre ?

« Je pense que, comme Nanterre qui inaugurait son palais rénové, nous avons subi le contexte du match. Leur défaite face au BCM Gravelines arrivait 2-3 jours après leur exploit à Bilbao. Face aux nordistes, ils ont lâché sur la fin, mais cette équipe est probablement dans les 4-5 meilleures du championnat. C’est une très belle équipe qui voudra se racheter après cette défaite à domicile. Il ne faudra pas subir leur jeu. »