La réaction du coach après Paris / Dijon

 

Une maitrise totale de la rencontre, un troisième succès consécutif, une évaluation collective de 108.. Comment analyses-tu ce très bon match ?

« On a su appréhender cette rencontre de la bonne manière durant la semaine, mettant en application des choses importantes dès les premières minutes, comme la gestion du duel face à Chris Jones, l’empêchant de mettre son propre rythme sur le match. Les joueurs l’on très bien fait, notamment en première mi-temps en s’appuyant sur une défense intensive, limitant Paris à 15 points sur les deux premiers quart-temps. Offensivement, nous avons pu trouver des bonnes relances, du jeu rapide et des shoots ouverts avec une bonne adresse. »

 

13 points de Myles Hesson dans le 1er QT, ça aide beaucoup pour se lancer. Comment expliques-tu qu’il puisse être en dents de scie comme actuellement ?

« On sait très bien que dans ma philosophie ce poste 4 est très important. La semaine dernière c’était Kévin qui avait été bon. Cette fois-ci, ce fut Myles. Nous avons eu une longue discussion lundi qui a été productive. Il a tendance à vouloir trop bien faire, se mettant une pression trop importante. Cette pression excessive avec en plus le fait de découvrir un nouveau championnat rendent ses performances irrégulières. Vendredi, il a commencé la rencontre en étant agressif sur une contre attaque puis  en retrouvant son adresse sur des tirs ouverts. J’espère pour lui que ça va lui servir de déclic. »

 

Axel Julien réalise une bonne performance en tant que back-up de David. Est-ce qu’il y a une hiérarchie à ce poste ? Et sur les autres ?

« Il n’y a pas de 5 Majeur ni de remplaçants dans mon effectif. J’ai 10 joueurs, dont 9 qui ont un rôle très important depuis le début de la saison. David et Axel ont été bon dans la gestion du duel sur Jones mais aussi dans la créativité. David termine avec 9 passes décisives tandis qu’Axel a su trouver le chemin du cercle. Après une mauvaise prestation contre Cholet, Axel a su se ressaisir pour mettre ses shoots. Mais il n’y a pas de titulaires attitrés. C’est aussi ce qui fait notre force. Les qualités individuelles des gars sont au service de l’équipe. »

 

Samedi soir, réception du CCRB de Drew Gordon, actuel meilleur joueur du championnat à l’évaluation générale et meilleur rebondeur. Quelles seront les clefs du match ?

« Ce sera déjà d’oublier ce qu’on a fait hier, en se remettant au travail dès lundi. Chalons-Reims est une équipe qui a perdu que de 2 points hier contre Nanterre et seulement de 4 à Monaco juste avant. C’est une équipe qui joue très bien, comme l’année dernière, avec des bons américains dont Drew Gordon ou encore Alex Young et qui sont entourés de français qui connaissent bien la Pro A comme Michel Morandais ou Remi Lesca. Eux sont sur deux défaites consécutives mais de peu et face à des grosses équipes. Ils sont dangereux et voudront se relancer samedi chez nous.

Nous, nous devront passer à autre chose, en mettant de côté les dernières victoires pour bosser correctement dès le début de semaine, en travaillant encore et encore notre défense. Nous avons été dans l’intensité sur la première mi-temps à Paris, mais la seconde période m’a faite grincer des dents. »