fbpx
VS Nancy

« Si mes coéquipiers ont besoin d’aide, je serai là pour eux »

Désormais apte à jouer, Ryan Pearson a retrouvé depuis ce week-end les terrains de basket, avec des prestations très encourageantes. Passé notamment par l’Ukraine et plus récemment par la Belgique et Le Mans la saison dernière, c’est un joueur d’expérience – à plus de 10 points de moyenne par match en carrière – qui va apporter son expérience aux joueurs de la Jeanne. Rencontre avec le dernier arrivé dans l’équipe..

 

Ryan, comme les autres joueurs avant toi, peux-tu te présenter ?

Je m’appelle Ryan Pearson, j’ai 27 ans et je viens de New York. J’ai une sœur de 18 ans et deux filles : Kamora (7 ans) et Kyra (6 ans). La Pro A est ma 6ème ligue de basket professionnelle. Auparavant, j’ai fait ma carrière universitaire à Georgia Mason pendant 4 années.

 

Quelles sont tes premières impressions sur ton nouvel environnement ?

Je n’ai pas encore pu trop visiter la ville, mais de ce que j’ai pu en voir avec la voiture, ça parait magnifique. On dirait qu’il y a de nombreuses choses à faire et à découvrir. Nous en sommes qu’au début de la saison, on aura le temps pour découvrir la ville et faire de nombreuses activités par la suite.

 

Quel bilan fais-tu de la saison dernière, au sein de la formation du Mans ?

C’était une saison difficile pour l’ensemble du groupe. C’était surprenant, car au début, on a joué un très beau basket et on gagnait nos matchs. Mais, je ne sais pas ce qui s’est passé, les choses ont changé et même en étant au sein du groupe, je n’ai pas compris l’élément déclencheur.

Personnellement, c’était aussi dur à vivre. Mais c’est une expérience dont on apprend beaucoup et qui est désormais derrière moi. Je vais m’en servir pour avancer. Je ne veux pas juger ma saison personnelle car le basket est un sport d’équipe. Je pense que même si je termine avec plus de 10 points de moyenne par match, ce n’était pas suffisant pour aider l’équipe. J’aurais dû apporter davantage au groupe.

 

Pourquoi avoir décidé de rester dans le championnat français en signant à Dijon ?

Les choses se sont faites rapidement. J’ai eu un appel du coach Laurent Legname, me demandant si je voulais venir ici. Le projet qu’il m’a exposé était vraiment intéressant. J’adore la Pro A, le niveau est très bon. De plus, les joueurs de cette nouvelle équipe ont du talent, de l’énergie et un bon état d’esprit pour jouer.

J’ai souvenir que l’équipe précédente comptait des joueurs de talent, malheureusement pour eux, ça n’a pas assez bien collé pour chercher plus haut que le maintien.

 

Comment comptes-tu mettre ton expérience au service de l’équipe ?

Je me souviens quand j’étais en première année professionnelle, je regardais les plus vieux, je les questionnais beaucoup. Donc d’une année à l’autre j’ai engrangé de l’expérience et tout ça m’a préparé à être aujourd’hui un joueur expérimenté qui doit à son tour redonner aux autres. Si mes coéquipiers ont besoin d’aide, je serai là pour eux. Chacun son tour et aujourd’hui, c’est le mien.

 

Pour terminer, comment analyses-tu le groupe dijonnais ?

Je me souviens de Rion Brown, de la saison qu’il a fait en Finlande l’année dernière. On a joué l’un contre l’autre en Basketball Champions League. C’est un très bon shooteur, peu importe la position. Un joueur qui sera très précieux dans notre équipe. J.J. Frazier, je l’ai vu à la télé. Il va vite, il est très bon et sa main gauche est impressionnante. C’est un gaucher, comme moi, donc c’est un bon point (rires). Rasheed Sulaimon, je l’avais vu durant ses années à Duke. J’ai vu bon nombre de ses matchs et il est impressionnant. Steve Taylor Jr, je ne le connaissais pas, mais il a des bons mouvements dans le secteur intérieur. Et chez les français, je connais déjà Abdoulaye, Jacques et Axel que j’avais déjà affrontés.

 

 

Retrouvez Ryan et le reste de l’équipe dès ce mercredi 13 septembre (19h00), pour la présentation de l’équipe au palais !